Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


RNC:
20/11/2014

Gaia au barrage Andechy 2014!

Sébastien dans la Revue Nationale de la Chasse!













BICP 2014:
27/10/2014

Gaia au barrage Andechy 2014!

Gaia du clos de la papillionnière
et
Gilda du val de Ceze ont obtenu chacune un BICP 1er CAT à Gouy Saint André
Photos BICP 2014



Résultats FT GT 2014:
26/10/2014

Voici Les résultats FT GT 2014


Fields d’automne : RCACT et CACIT pour Gaïa en couple !
01/10/2014

Gaia au barrage Andechy 2014!

Commencé à Pontfaverger, le circuit d’automne parcourt les betteraves du grand nord de l’hexagone et apporte, au gré des étapes, son lot de surprises, bonnes et moins bonnes. C’est ça aussi les fields !
Cette année, Sébastien présente 3 chiens en couple : Enzo, Falco et Gaïa, qui démarrent leurs gammes dans cette discipline et Garry, un épagneul breton en solo.

En solo, Garry réalise à chaque fois (hormis sur l’ICVO de Pontfaverger) de gros parcours et montre de sacrés moyens, mais le tempérament est aussi à la hauteur et de bêtise en malchance, le chien est éliminé.

En couple, Falco, le bon élève au nez puissant, a souvent l’envie de passer chez les britanniques. Il réalise des parcours énormes avec une prise de risques en conséquence. Et puis la chance n’est pas souvent là car s’il en faut en solo, c’est encore plus vrai en couple. La chaleur et l’absence de vent n’aident pas non plus. Le chien s’est classé néanmoins à l’excellent au field de la canine de l’Oise, à Therdonne.

Enzo est tout aussi grand et également dans le coup, mais les mêmes causes conduisant aux mêmes effets, il doit se contenter pour l’instant d’un TB au field de Therdonne et d’un autre au field de Cormeilles en Vexin (le chien prend 3 points mais Sébastien doit l’appuyer un peu pour la sagesse sur le 3ème oiseau).

Gaïa enfin qui découvre la discipline a commencé par un 3ème TB au field de Pontfaverger, suivi d’une RCACT le lendemain lors de l’ICVO au même endroit. Deux éliminés plus tard, elle a récidivé au field d’Andechy avec un gros parcours ponctué de deux jolis points. Le soir c’était le CACT dans un concours très relevé avec les grosses pointures de la discipline. Dans la foulée, la jeune chienne s’est même adjugé le CACIT devant Guibs, l’épagneul breton de JC Piat.


Gaïa, le retour !
02/09/2014

Enzo au point!

Pour ce second jour, Sébastien est toujours un peu inquiet. L’air iodé du bord de mer qui semble avoir booté toute son équipe a fait aussi des siennes sur d’autres chiens et la veille, plusieurs juges ont évoqué ce phénomène. Alors qu’en sera-t-il aujourd’hui ? Gaïa, qui s’était lâchée la veille, démarre avec le même brio et à l’issue de son premier lacet, elle se bloque. Sébastien monte la servir. Une poule faisane s’envole et la chienne ne bronche pas d’un millimètre. Un joli point et dans la minute, aussi il en reste au moins 14 à tenir ! Relancée dans un grand chaume, la chienne peut pleinement s’exprimer et donne la mesure de ses capacités jusqu’à ce qu’elle croise la piste d’un lièvre qui a vraissemblablement traversé toute la parcelle car à chaque lacet cette odeur la trouble et Sébastien joue du sifflet. L’ensemble restera à l’excellent mais sans pouvoir espérer davantage.

Falco effectue son parcours dans des betteraves. Le chien est très grand et lui si sûr de son nez d’habitude se tape dans une poule faisane.

En arrivant avec Garry, 3 perdrix se reposent sur le terrain à explorer. Le chien est lancé dans le chaume pour essayer de profiter des oiseaux mais ceux-ci sont retords et le petit breton se tape dans l’un d’eux.

Espion ne fait pas mieux. Découplé dans un friche, il réalise un parcours correct mais en oubliant un faisan, il y met fin prématurément.

La pause de midi survient sur cette situation. Gaïa est pour l’instant la seule chienne classée du concours et Sébastien n’a plus qu’Enzo à présenter.

Ce dernier exploite bien son terrain. C’est une friche vallonnée avec des petits baliveaux. Le chien perçoit une émanation et la travaille avec assurance pour remonter et verrouiller en grand style une poule faisane. SEF, le point est acquis. Il reste à terminer le parcours et la timbale pourrait de nouveau lui échoir, mais… Mais, quand la guigne s’y met ! Le parcours semble simple, sans piège, … juste un petit trou d’eau ! Même pas ! une mare minuscule, une flaque de 3 m2 pour tout dire qui abrite sûrement des grenouilles, des libellules,… et aussi pour l’instant une bécassine qui farfouille dans la terre humide pour se gaver ! Enzo, à qui on n’a pas préciser que ce gibier comptait désormais lui marche pratiquement dessus tandis que Sébastien voit son CAC s’envoler avec la demoiselle des marais. Tellement surprise d’avoir ainsi été dérangée pendant sa pause déjeuner, la belle des marais s’offre le luxe de repasser au-dessus du groupe, en plein travers !

Enfin, la journée n’est pas bredouille, le 1er excellent sec de Gaïa tient toujours car finalement, ce sera le seul chien classé de cette batterie. Dur-dur, Audinghen, le gibier sauvage ne donne pas ses points !

Quand à Sébastien, ce soir, il s’est mis en quête des paroles de la célèbre chanson de Chantal Goya pour parer à toute éventualité… Mais si, vous savez bien … « Bécassine, c’est ma cousine… ! »


Enzo sauve la mise !
01/09/2014

Enzo au point!

Pour cette ouverture des 4 jours d’Audinghen, toute l’équipe de Sébastien s’est surpassée ! Ah, çà, ils étaient toniques les bougres ! comme le lait sur le feu et à ce petit jeu, c’était à savoir lequel resterait le moins longtemps en piste !
Gaïa est la première à s’élancer. Comme d’habitude c’est grand tout en étant parfaitement dans la main et le terrain partagé entre un éteule et une parcelle de betteraves, est bien exploré. A 3 minutes, la chienne se bloque dans la bordure. Sébastien monte la servir et un faisandeau fait un saut de crapeau pour se reposer 5 mètres plus loin. La chienne pensant à un désailé avance et un lièvre se sauve entrainant simultanément l’envol d’une compagnie de faisans et notre saint Germain qui s’invite à la fête ! Dommage, ce brillant début avait beaucoup plu au juge.

Après un breton qui profite de l’éclatement de la compagnie, Falco entre en piste. Deux lacets et le braque allemand est à l’arrêt dans quelques dizaines de mètres carrés de jachère. Sébastien fait couler ; une poule s’envole et le point est acquis. Le chien est relancé mais tout aussi vite, l’action s’emballe. Pendant que Sébastien surveille une voiture qui arrive sur la route qui longe la parcelle, Falco remonte un second oiseau qui se défile à toutes pattes et c’est une course poursuite qui s’engage. Un long coup de sifflet rappelle le chien à la raison mais trop tard. Le tout n’a pas duré 2 minutes. Sébastien est scié : Falco, son bon élève, si respectueux…

Espion hérite d’une pâture. Une compagnie de faisans s’est remisée à l’arrivée dans la grosse haie qui borde la parcelle. Le chien y pénètre et se bloque. Sébastien n’a plu qu’à venir servir son chien mais celui-ci se ravise et casse son arrêt pour aller poursuivre le reste de la compagnie… 2 minutes, 2 minutes 30 peut-être, en tout cas, le record de Gaïa tient toujours, tandis que Sébastien se demande quelle mouche a bien pu piquer toute son équipe ! La pause déjeuner (enfin pour ceux qui peuvent avaler quelque chose, hein Sébastien) survient sur ce triste score !

Fort heureusement, la reprise est meilleure est Enzo sauve la mise, car Garry, l’autre breton s’en donne également à cœur joie. Dans un chaume, Enzo remonte une émanation et travaille avec application et talent une compagnie de perdrix. Le point est magnifique. Relancé, il reprend avec la même ardeur et bloque cette fois une compagnie de faisans en bordure d’une grosse haie de ronces, dont les oiseaux peinent à s’extraire. Le soir ce sera le CACT devant le breton de Georges Farreng, qui obtient la réserve.

Au barrage, contre E’jazz, le breton de M. Georges, Enzo l’emporte et termine donc cette première journée avec l’IT.